22 janvier 2014 ~ 0 Commentaire

Campénéac, le château (1915)

Campénéac, château

26 septembre 1915            Mon cher Clovis,

Je désespérais de recevoir de vos nouvelles directement, j’en avais eu par le chef Petitimbert mais j’ai vu avec plaisir que je n’étais pas oubliée, nous vous avons eu avec nous assez de temps pour nous intéresser à ce qui vous concerne. Vous devez être heureux de jouir de la vie de famille dont vous avez assez été privé pendant si longtemps, c’est long n’est-ce pas?             Ménagez votre jambe, les forces ne reviendront qu’à la longue et petit à petit, ne vous désolez pas.  Le Dr Daversin et toutes ces dames se joignent à moi pour vous envoyer nos bonnes amitiés ainsi que mon mari qui vous remercie.

Votre vieille maman               M. Marchand [infirmière de la Croix-Rouge?]

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Firavakokatiko |
Dcouvrirparis |
Fourrure531 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Witchcraft, popular beliefs...
| Domoclers
| Olongchamppodsaf